LE GUIDE AESH OISE

GuideAESH-2021-2022

 


TEMPS de TRAVAIL et REMUNERATION : Courrier intersyndical pour interpeller le ministre de l’Éducation Nationale sur la situation des AESH

Lettre au ministre personnels AESH

 

Voici le nouveau tableau des indices de référence qui remplace, à compter du 1er janvier 2021, l’annexe de la circulaire du 8 juillet 2014 :

Le SMIC a été revalorisé de 0,99% au 1er janvier 2021. Le montant brut horaire est porté à 10,25€ (contre 10,15€ depuis le 1er janvier 2020), soit 1 554,58€ bruts mensuels.
Une note de la DGRH du 18 janvier 2021 précise les incidences de la revalorisation du SMIC sur la rémunération des AESH qui « ne peut être inférieure au traitement indiciaire correspondant au salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) ».
L’indice plancher (IM 329) et l’indice de niveau 2 (IM 330) sont automatiquement portés à l’indice majoré 332 à compter du 1er janvier 2021.
Cela a pour conséquence de faire évoluer le tableau des indices de référence. Il ne reste donc aujourd’hui plus que 7 niveaux dans cet espace de traitement qui en comptait initialement 10 à sa mise en place en 2014.

 


STAGE NATIONAL des 3 et 4 février 2021 :

Les représentants syndicaux FSU des AESH de tous les départements de France se sont réunis pendant deux jours. Retrouvez ici les documents de ces journées de formation :

  • Droits, rémunérations, temps de travail, conditions de travail, AESH référent-es : le diaporama de la FSU
AESH Diaporama FSU-matinjour1-EmmanuelSechet
  • Guide national des AESH édité par le ministère
guide-ressources-humaines-aesh---2020-69417
  • Qu’est-ce qu’un PIAL ? le diaporama de la FSU
AESH Diaporama Le PIAL-apremjour1-ClaireBillès
  • Le PIAL : un outil de gestion au service d’une politique budgétaire ou au plus près des besoins des élèves ? le diaporama de la FSU
AESH Diaporama Le PIAL-apremjour1-JeromeMotard
  • Les revendications de la FSU pour les AESH

>>> LA CRÉATION D’UN CORPS

L’accès à la CDIsation des AESH reste insuffisant au vu de leurs conditions de travail très souvent insatisfaisantes dans un contexte où la généralisation des PIAL engendre de nouvelles dégradations sans permettre une meilleure prise en compte des besoins des élèves suivis.
L’application des circulaires ministérielles de 2019 est sujette à interprétations trop souvent défavorables aux agent·e·s, notamment sur les questions de temps de travail et de rémunération.
L’harmonisation au niveau national des modalités d’établissement des contrats et de gestion des services est impérative.
La FSU revendique la création d’un corps de catégorie B-type de la Fonction publique intégrant les AESH déjà recruté·e·s.

>>> DES REVENDICATIONS IMMÉDIATES

Pour toutes et tous les AESH actuellement sous contrat, la FSU revendique :
● un emploi à temps complet ;
● une répartition du temps de travail qui prenne en compte la réalité du travail réalisé (réunions, préparation matérielles, rendez-vous avec les différents professionnels, temps de trajet entre les lieux d’exercice…) ;
● l’application d’une grille indiciaire de référence assise sur le B-type ;
● le versement des indemnités pour exercice dans les établissements de l’éducation prioritaire ;
● le remboursement des frais de déplacements effectués dans le cadre de leur mission ;
● l’amélioration des conditions de travail notamment la limitation de la mutualisation des accompagnements ;
● l’accès à l’ensemble des dispositifs de l’action sociale ;
● leur recrutement par les services déconcentrés de l’État pour les missions d’accompagnement ;
● le développement d’une réelle formation professionnelle sur le temps de travail, initiale et continue, qui tienne compte des différents aspects et de l’évolution du métier.

>>> ÉLARGIR LES COMPÉTENCES DES COMMISSIONS CONSULTATIVES PARITAIRES

Les CCP doivent voir leurs compétences élargies à l’examen de l’ensemble des situations individuelles et être des instances de recours sur tous les éléments de contrat : rémunération, reconnaissance de la qualification, non-renouvellement, mobilité…

 

 


STAGE DÉPARTEMENTAL du 19 janvier 2021 :

La formation des AESH est extrêmement faible, ne parlons pas des formations communes AESH/enseignantes qui, elles, sont inexistantes ! C’est pourquoi la FSU de l’Oise a organisé un stage de formation à la fois à destination des AESH et des enseignant-es.
Nous nous sommes réunis, AESH et enseignant-es, pour nous informer mais aussi pour débattre ! Une journée pour parler métier, pointer nos réussites et nos difficultés, face à un nouveau métier (celui d’AESH) et à une nouvelle façon de travailler (l’École inclusive). Le stage, animé par Grégoire Cochetel, a mis en lumière les besoins pour que le trio AESH – enseignant-es – élèves fonctionne. Nous avons bien évidement parlé aussi de l’école inclusive, des PIAL, des droits…

Retrouvez ici le diaporama présenté par Grégoire Cochetel lors de cette journée de formation :

Diaporama Cochetel 60 janvier 2021


Contre Blanquer, un seul geste barrière, se syndiquer !

Se syndiquer, c’est être plus forts, efficaces et constructifs ensemble pour défendre l’Éducation Nationale, les droits de toutes.s et de chacun.e…
• Pour son métier. Pour soi-même. Pour les élèves.
• Parce que les syndicats de la FSU vous ont donné une info, un conseil et que d’autres en auront aussi besoin demain.
• Parce qu’on a envie de pouvoir bien faire son travail.
• Pour changer l’École et la société.
• Pour partager des valeurs et des solidarités.
• Parce qu’on est plus intelligents ensemble.
Pour rappel, que vous soyez imposable ou non, 66% de la cotisation est déductible des impôts ou remboursable sous forme de crédit d’impôt. Le coût réel de votre adhésion ne sera donc que de 8,50€ (25€ – 16,50€) !

Brochure spécifique AESH éditée par la FSU :

SNUippFSU-16p_aesh_160x210_790bd

Brochure spécifique AESH éditée par le SNES-FSU :

SNESFSU-8-p-aesh-suppl-800-pdf-bd