Pas de vaccin, pas de reprise

Obtenons, avant la reprise, la priorité d’accès pour les personnels éducatifs dans les centres de vaccination du département !
La FSU de l’Oise appelle à un RASSEMBLEMENT :

VENDREDI 16 AVRIL à 11h
devant la PREFECTURE (Beauvais)

 

Cela fait des semaines, et même des mois, que la FSU intervient auprès du ministère de l’éducation nationale, du rectorat d’Amiens et de la DSDEN de l’Oise pour que les personnels des écoles et établissements scolaires puissent avoir un accès prioritaire au vaccin, et plus particulièrement ceux qui exercent auprès d’un public non masqué (en maternelle, en Ulis, à la cantine, en EPS, etc...). La semaine passée nous avons saisi toutes les communes ainsi que tous les élu-es de l’Oise à tous les niveaux (maires, conseiller-es départementaux, député-es, sénateurs/sénatrices). Une pétition nationale a recueilli plusieurs milliers de signatures en quelques jours (https://la-petition.fr/campagne-de-vaccination-urgence). Cependant, la semaine dernière encore, notre hiérarchie (CHSCT Académique d’Amiens du 8 avril 2021) nous a dit n’être au courant de rien...

Certaines collectivités ont ouvert, de façon plus ou moins transparente, la vaccination aux personnels éducatifs (dans l’Oise mais aussi ailleurs en France). Ce fut un véritable déferlement de collègues qui se sont inscrit∙es en nombre, et même massivement, pour se faire vacciner. Cela envoie un signal fort à l’opinion publique : les personnels éducatifs souhaitent se faire vacciner pour pouvoir accueillir de nouveau les élèves dans les meilleures conditions.

Le fait que des centaines de collègues de l’Oise se soient inscrit-es le weekend dernier pour être vacciné-es à Beauvais participe à l’affichage dans l’opinion publique mais aussi auprès de nos dirigeant-es/gouvernant-es que les personnels éducatifs doivent pouvoir avoir accès au vaccin. Nous devons nous mobiliser toutes et tous pour y parvenir.

Pensez à remplir et à vous munir de cette attestation de déplacement dérogatoire :

attestation-de-deplacement-derogatoire-pour-manifester